Dimanche de l’Épiphanie (Messe en direct – Don Floriano Abrahamowicz)

Pour suivre la Messe de l’Épiphanie, cliquez ici.

Texte de méditation sur l’Épiphanie :

Guidés par l’étoile, les Mages sont enfin arrivés au terme de leur voyage. Ils entrent dans la pauvre étable et ils y trouvent l’Enfant Jésus avec sa Marie sa mère. Alors, le cœur débordant de joie et d’amour, ils se prosternent devant ce petit Roi, ils l’adorent et lui présentent les objets les plus précieux de leur lointain pays. Qu’y a-t-il donc là pour mériter ainsi la vénération de ces grands personnages ? La demeure est misérable ; la Vierge si digne et si belle, est vêtue bien pauvrement ; le trône du petit Roi, ce sont tout bonnement les genoux de sa mère. Mais dans le ciel il y a l’étoile mystérieuse, et dans leur cœur brille une grande lumière qui les éclaire. Leur âme est droite, l’amour s’y est allumé : ils voient un petit enfant et ils adorent un Dieu.

Notre-Seigneur Jésus-Christ n’est pas venu seulement pour le peuple juif. Il appelle tous les hommes à sa lumière. Dans la personne des Mages il invite tous les païens, et c’est une des grandes souffrances de son Cœur divin de voir qu’il en reste un si grand nombre loin de lui, dans les ténèbres. La lumière du salut a lui pour moi, c’est un immense bienfait que peut-être je n’apprécie pas assez.

Divin Sauveur, je vous remercie d’avoir éclairé mon âme. Je suis l’enfant de Dieu par votre grâce ; je vous connais et je connais votre Père ; je sais que m’aimez, vous me montrez le chemin à suivre, et j’ai la certitude que le ciel est au bout de la route. Quelle reconnaissance je vous dois ! Comme les Mages, je me prosterne devant vous, je crois en vous, je vous adore, je vous aime. Comme présents, je vous offre mon travail et ma bonne volonté ; je vous consacre ma vie tout entière pour la conversion de ces infidèles qui ne vous connaissent pas encore.

Divin Roi de gloire, que tous les peuples vous connaissent !

Publicités